ALEC BALDWIN DéGAINE UN REGARD DéDAIGNEUX

L'acteur a éludé les questions des médias qui fusaient à l'extérieur du tribunal où il répond d'homicide volontaire.

«M. Baldwin, avez-vous peur de finir en prison?» À l’extérieur du tribunal qui l’attendait pour répondre d’homicide involontaire, l’acteur américain s’est contenté d’un regard dédaigneux face aux questions de la presse mardi.

Accompagné de sa femme Hilaria, qui portait dans ses bras un de leur sept enfants, Alec Baldwin a poursuivi son chemin sans mot dire.

Le comédien de 66 ans, qui risque jusqu’à 18 mois d’emprisonnement, se passerait bien de l’attention des médias venus du monde entier pour son procès.

Pendant une dizaine de jours, il va devoir répondre de la tragédie survenue sur le tournage de son western «Rust», dans un ranch du Nouveau-Mexique en octobre 2021.

La star avait alors pointé une arme censée n'être chargé que des balles à blanc, mais dont un projectile bien réel avait tué la directrice de la photographie Halyna Hutchins et blessé le réalisateur Joel Souza.

L’acteur a toujours expliqué qu’on lui avait assuré que l’arme était inoffensive, et nie avoir appuyé sur la détente.

Ses avocats ont multiplié les recours pour tenter d’annuler les poursuites, en vain, après une enquête marquée par de nombreuses faiblesses et rebondissements.

Les poursuites à son encontre ont d’abord été abandonnées l’an dernier, avant une nouvelle inculpation par la justice en janvier.

L’acteur risque gros: l’armurière du film, Hannah Gutierrez-Reed, qui a comme lui refusé de plaider coupable, a écopé de 18 mois de prison ferme en avril.

Profil bas

Lundi, le comédien est apparu studieux et concentré lors d’une audience préliminaire.

Lunettes carrées sur le nez, il a pris des notes sur un calepin pendant que ses avocats ont obtenu une première petite victoire: il sera jugé seulement en tant qu’acteur, et non pour son rôle de producteur exécutif sur «Rust», comme le réclamait le parquet en dernière minute.

Son retour mardi pour le début du procès, en famille cette fois, semblait tout droit inspiré de l’émission de téléréalité qu’il a récemment annoncé pour la chaîne américaine TLC.

Le programme, actuellement en cours de tournage, promet de montrer «les hauts et les bas, le bon, le mauvais, le sauvage et le fou» de la vie du clan Baldwin, dont les sept enfants ont entre 20 mois et 10 ans.

Mais les Baldwin ont fait profil bas devant le tribunal de Santa Fe. Arrivés séparément dans d’imposants SUV noirs, accompagnés d’une nounou et de tout un groupe d’avocats, le couple s’est muré dans le silence face à la meute de journalistes qui les attendait.

Le seul commentaire est venu de leur bébé: alors que son paternel entrait dans l’antre judiciaire où son sort sera fixé, le nourrisson a laissé échapper un gémissement.

2024-07-09T17:50:16Z dg43tfdfdgfd